De l'encre à l'ancre

Publié le par Gaspard Fenicottero

.

Tandis que s’éloignera le rivage,

Je me souviendrai de ce vieil adage :

Partir c’est mourir un peu.

.

On ne lève pas l’ancre sans un pincement au ventre,

Ce n’est pourtant pas pour tourner la page,

Je veux juste tâcher d’encre cette nouvelle plage.

.

Si partir, c’est mourir un peu,

Écrire n’est pas vraiment mieux

Mais rester, c’est vivre trop peu.

.

Publié dans Poèmes, Récit de Voyage

Commenter cet article