Quelques vers

Publié le par Gaspard Fenicottero

 

Il tient entre ses mains un bidon vide de rhum,

Et fait autant de peine qu’un bidonville de Roms

 

Le concert bat son plein, digère le garçon plein

Ses yeux cherchent la lune, trouvent biture et bitume.

 

Le sol n’est pas droit, et tout bouge de haut en bas

Sa conscience lui murmure tout bas: « Ne m’en veux pas,

Je pars au bois, avec le p’tit Litron de Rouge. »

 

Comparer l’Campari ou l’calvaire du Calva

(« Y’aurait pas de la pomme ? ») il n’est plus le même homme,

Depuis que tous les chemins le ramènent au rhum.

Quelques vers

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article