Pastiche

Publié le par Fenicottero

 

Consigne : A partir d'un texte classique, rédigez un pastiche " à la manière de ... ". Saurez vous trouver l'auteur ici imité ?

 

Texte de base :

LA MORT ET LE BUCHERON

 

Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée,
Sous le faix du fagot aussi bien que des ans
Gémissant et courbé marchait à pas pesants,
Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée.
Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur,
Il met bas son fagot, il songe à son malheur.
Quel plaisir a-t-il eu depuis qu'il est au monde ?
En est-il un plus pauvre en la machine ronde ?
Point de pain quelquefois, et jamais de repos.
Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts,
Le créancier, et la corvée
Lui font d'un malheureux la peinture achevée.
Il appelle la mort, elle vient sans tarder,
Lui demande ce qu'il faut faire
C'est, dit-il, afin de m'aider
A recharger ce bois ; tu ne tarderas guère.
Le trépas vient tout guérir ;
Mais ne bougeons d'où nous sommes.
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes.

 

Jean de la Fontaine

 

 

 

LA CAMARDE ET LE COUPE TIGE

 

Un pauv’ coupeur de tiges douillait sévère sous les buchasses qu’il se transportait mais aussi, faut l’dire, rapport aux berges qu’il avait. Chougnant et droit comme une faucille, il trainait les grôles pour rentrer à sa bicoque qui flairait bon l’brasero.

D’un coup d’un seul, même pu capable de forcer ni d’en baver, il balance son barda dans la poussière et se dit qu’il est pas jouasse. Qu’est-ce qui l’a régalé depuis que sa daronne l’a pondu ? Y’en a-ti des plus loqueteux sur l’planétoïde ?

Carrément rien à becqueter des fois, et pis pas une seconde pour pioncer. Sa bourgeoise, ses chiards, les bidasses, les taxations, le fesse-mathieu, et les TIG, lui tire un portrait pas bien jouasse.

Il appelle la Camarde et elle rapplique fissa. «  Qu’est-ce qu’il faut que je fais ? » qu’elle lui demande. « Ce serait rapport à trimbaler les buchasses, te bile pas : ça va pas bien te faire musarder… »

 

Caner ça soigne de tous les pépins, mais remues pas les miches : vaut mieux douiller que clamser, c’est l’dicton des lascars.

 

 

 

Pastiche

Publié dans Atelier d'écriture

Commenter cet article